09 août 2008

Devil take my soul

Claque petit clap c'est la nuit qui s'envole et derrière elle le noir sillon des amertumes passées
Le rythme peticlope dans les nerfs et s'envoie un maxi shoot direction cerveau
Ebullitions nocturnes qui plantent les fix en silence
Novocaïne, la trompette à sourdine trémollote , se fraie un chemin dans les sens en implosion
Pianote jimmy et balance, balance le funky founk dans les veines à LSD
La fumée dans les yeux et le coeur au bout de la pince, étreinte de jouissance
Foutus solo, lumières rouge de maladies malsaines, paludismes et choléras en série
Dix dollars la pute, on n'est pas en Bulgarie putain
On n'est pas, on naît, on renait à chacune des notes inspirées du trompettistejoke
Instrument devilique, son crade, barrières infranchissables je vous méprise
Méphistophélès roule ta boule ici, ramène ta gueule de suie dans ce coin de bar
Bourbons, rhums et vodkas citron voilà ce qu'on boit par ici,
La bonne bière est pour demain quand il n'aura cesse de crier au funkin' murder
Et puis bon la basse qui baraboume dans les doigts de pieds et qui slaping slapang
Bang !

Over ?

OVERDOSE !

(Photographie : Benoit Liiam)

Posté par greenhand59 à 00:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Devil take my soul

Nouveau commentaire